Style de vie

Au nom de la sécurité
Texte : Andrea Jall | Photos : Schmidt Hammer Lassen Architects / Photographer Adam Mork

Au nom de la sécurité

Charge du vent, perméabilité à l’air, résistance à la pluie battante, mettre le feu et compliquer la vie des cambrioleurs. C’est le travail de Tobias Sigg, Bernd Seemüller et Oliver Döring (de gauche à droite). Ils constituent l’équipe de contrôle de RAICO, leur mission est le contrôle de la sécurité à chaque fois qu’il s’agit de nouveaux produits ou de cas extrêmes. Et l’unité spéciale enfile ses vêtements de travail pour se mettre à la tâche.

« Attention ! Je tire pour de bon ! » Un bruit étourdissant. Quarante-huit fois. Silence. On ne voit personne. Mais si, tout à coup quelque chose là derrière ! Très lentement. Et le brouillard et l’odeur disparaissent tout aussi lentement dans l’air. 

Digne d’un thriller d’action, mais seulement un test de produit spécial. La scène n’est pas tournée à Hollywood, mais à Ulm, en Souabe, et plus exactement au Beschussamt, le seul organe de contrôle de la technique des armes à feu, des munitions et de la sécurité au Bade-Wurtemberg et l’un des instituts les plus modernes de ce genre.

« Attention ! Je tire pour de bon ! »
« Attention ! Je tire pour de bon ! »

Tout commença à l’automne 2014 lorsque notre département « Objet » reçut un coup de téléphone de Philipp Thüsing, représentant commercial. Il était question d’un projet très intéressant, un vrai défi. La société Glas Wagener de Kirchberg en Rhénanie-Palatinat aurait été chargée de la construction d’un bâtiment de six étages pour les services de la police de Mönchengladbach pour le compte du maître d’ouvrage BLB de Duisburg et en coopération avec le bureau d’architecture FPS Funke Popal Storm de Oberhausen. Le système de fenêtre FRAME+ 90 WI aurait été retenu pour les fenêtres intégrées.

La résistance à l’effraction RC3 était déjà certifiée, mais il manquait encore le certificat attestant la résistance aux tirs d’armes à feu. Une nouvelle mission était ainsi confiée à Werner Wölfle, chef de service du Service « Objet » de RAICO et de son équipe. Recherches, griffonnages, radiations, - et après de nombreuses séances de brainstorming et réunions ainsi que de nouveaux calculs, le jugement unanime de l’équipe était clair : « Nos profilés sont aptes. ». Il ne restait plus qu’à certifier cette idée en appliquant le cachet correspondant.

Certifiée contre les effractions, explosions et tirs de projectiles : La façade de la cour pénale internationale de la haye
Certifiée contre les effractions, explosions et tirs de projectiles : La façade de la cour pénale internationale de la haye

Le test de résistance dans le laboratoire d’Ulm : Une éprouvette de 1,3 x 2 mètres et pesant presque 430 kg, sécurisée bien fermement à une température ambiante constante de 21 degrés. Et alors attention ! La vitre est visée par des jets de projectiles lancés par deux armes à feu, une Remington Magnum 44 et une Magnum 357 à une distance de seulement cinq mètres. L’épreuve d’essai de RAICO comprend trois tirs avec chaque calibre sur les points importants, donc au total 48 tirs. La vitesse de chaque tir peut atteindre 440 +/- 10 m/s. 

« Pas mal du tout ! » Tobias, Bernd et Oliver examinent les impacts laissés sur l’éprouvette avec le technicien de sécurité. La fenêtre intégrée RAICO FRAME+ 90 WI a reçu son baptême du feu au sens propre du mot. Il n’y a pas eu un seul projectile à pénétrer à l’intérieur, la face intérieure de l’éprouvette ne présente aucune trace d’éclats de verre. De plus, le système est le premier à avoir résisté au tir sur l’arête de verre 90°. Mission remplie et certificat BR4 NS en poche.

 

Cour pénale internationale, La Haye
Cour pénale internationale, La Haye

Egalement à l’épreuve des balles : la Cour pénale internationale. Le nouveau complexe de sécurité de la Haye, achevé l’année dernière, prouve que RAICO est toujours en mesure de satisfaire aux exigences sévères en matière de sécurité. Avec sa façade de verre périphérique, l’ensemble du bâtiment s’intègre de manière optimale dans le paysage des dunes néerlandaises. « Un défi particulier à relever pour la réalisation du bâtiment résidait dans les exigences sévères de la Cour pénale internationale en matière de sécurité contre les effractions, explosions et tirs de projectiles », dit le chef de projet Pim IJsendoorn. Les panneaux de verre gigantesques d’une épaisseur de jusque 75 mm pesaient en partie 1,2 tonnes – impensable sans construction spéciale. Le système à jonctions profilés-traverses THERM+ S-I avec une largeur de profilé de 76 mm était la solution.

Citadelle de verre

La façade du foyer de la nouvelle Cour Pénale Internationale de la Haye a une surface de 2.000 m² et est constituée d’éléments de verre d’une largeur de 1,20 m et 2,40 m ainsi que d’une hauteur de 3,50 m. Certains panneaux ont une épaisseur de 75 mm et pèsent 1,2 tonne pour satisfaire aux exigences de la classe d’effraction RC5. Les façades du rez-de-chaussée assujetties à de sévères exigences en matière de sécurité ont été réalisées avec le système THERM+ S-I.

Citadelle de verre
Citadelle de verre