Style de vie

Plus d’espace pour le bio
Texte: Tobias Schneider

Photo: Alnatura, Eduardo Perez

55 000 mètres carrés voués à la santé et au naturel : C’est ce qu’incarnent le Alnatura Campus et l’espace de travail Alnatura situés à Darmstadt, en Hesse. Ce projet est à la fois un pionnier écologique, un siège d’entreprise durable ainsi qu’un lieu de travail futuriste destiné à accueillir 500 personnes. Au-delà de la façade RAICO THERM+ H-I et des fenêtres de toit FRAME+ 120 RI, nous vous montrons ce qui fait toute l’excellence de ce bâtiment primé.

L’homme construit comme il se nourrit. Fidèle à ce crédo, la marque d’aliments bio Alnatura a créé un siège d’entreprise unique d’un point de vue écologique, en utilisant des ingrédients naturels tels que le bois et l’argile. On y ajoute beaucoup de lumière du jour et une atmosphère de travail que l’on peut qualifier de tout à fait saine. L’espace de travail Alnatura qui s’étend sur 13 500 m² est le bâtiment central au cœur du Alnatura Campus. Il traduit de manière cohérente l’attitude et les valeurs de l’entreprise dans un concept durable de « Corporate Architecture ». Le projet a été conçu par le bureau d’architectes haas cook zemmrich STUDIO2050 de Stuttgart. La charpenterie Sieveke de Lohne a monté les éléments de façades et de fenêtres de RAICO.

Façade – fenêtre – façade

Le nouveau siège de l’entreprise s’inscrit dans la lignée des produits du pionnier de l’alimentation biologique, parce qu’il est judicieux pour l’homme et la nature. Le bâtiment principal de 90 mètres sur 40 mètres, construit en bois et avec des éléments en pisé, se passe entièrement de matières préoccupantes pour la construction écologique. Les matériaux naturels assurent durablement un bon climat, à l’intérieur comme à l’extérieur. La façade verticale RAICO THERM+ H-I sur 1 500 m² au total y est pour beaucoup. En bois d’épicéa lasuré, elle constitue les deux fronts ouest et est du bâtiment. Elle permet transparence et ouverture, créant un lieu accueillant pour les employés et les visiteurs.

Elle réunit : les hommes et la nature, le confort et la protection climatique, même le ciel et la terre, grâce à la verrière RAICO THERM+ H-I et aux fenêtres de toit FRAME+ 120 RI. Tel un horizon lumineux, le pignon asymétrique s’étend d'un bout à l'autre de la façade RAICO à une hauteur de 19 mètres. En période froide, le triple vitrage permet une isolation thermique naturelle et généreuse du bâtiment écologique, tout en assurant une perte d’énergie minime.

Les bandes verticales de la façade rideau ont été entièrement prémontées à l'atelier de charpenterie Sieveke. | Photo: Roman Koditek
Les bandes verticales de la façade rideau ont été entièrement prémontées à l'atelier de charpenterie Sieveke. | Photo: Roman Koditek

Du torchis à l’aération

La transparence des vastes éléments vitrés est uniquement interrompue par les façades longitudinales côté sud et nord. Les 32 éléments autostables de 12 mètres de haut ont été ­réalisés en pisé sur le chantier. Le matériel utilisé provenait entre autres du tunnel creusé pour le projet de gare Stuttgart 21. En outre, l’interposition d’un complexe isolant de 17 cm d’épaisseur en granulat de verre cellulaire recyclé isole durablement les éléments. Le résultat : Des parois de 69 cm d’épaisseur avec d’excellentes propriétés écologiques, statiques et thermiques. En hiver, la masse argileuse de 900 mètres cubes emmagasine l’énergie thermique. Par temps chaud, la capacité thermique spécifique de l’argile régule la température en la faisant baisser à une température agréable.

Entre ces différents éléments, des bandes verticales vitrées de RAICO THERM+ H-I réunissent les postes de travail à l’intérieur et la nature à l’extérieur. Les éléments de fenêtres sont recouverts de bois lamellé-collé d’épicéa et de sapin pour correspondre à la construction en bois à meneaux et à traverses, et ils ont été traités avec une lasure écologique à base d’eau. Le hall est climatisé par une forme de thermique naturelle. La bande vitrée sur le toit crée un effet de cheminée lorsque les fenêtres sont ouvertes. Alors que l’air frais tempéré au préalable pénètre à l’intérieur par deux canaux au sol, l’air ambiant utilisé peut s’échapper vers le haut. On cherchera en vain les appareils de climatisation et de ventilation énergivores.

Photo: Alnatura, Eduardo Perez
Photo: Alnatura, Eduardo Perez

Un exemple des superlatifs

L’espace de travail « Alnatura Arbeitswelt » est actuellement le plus grand bâtiment d’Europe en terre crue. L’énergie grise des murs est pratiquement nulle. Un système photovoltaïque de 90 kWp sur le toit couvre entièrement les besoins en énergie. Cela rend non seulement le concept global presque neutre sur le plan climatique, mais cela le rend aussi particulièrement exemplaire. 

Chez RAICO, nous sommes fiers d’avoir pu contribuer aux qualités écologiques du « Alnatura Arbeitswelt » et nous félicitons tous ceux qui ont participé au projet pour les nombreux prix que le bâtiment a obtenus. Parmi eux, un certificat DGNB en­platine, le prix allemand du développement durable pour l’architecture 2020 et un grand merci de la part de notre environnement.

Photo: Alnatura, Lars Gruber
Photo: Alnatura, Lars Gruber